Outrageux! Un Zoo En Indonésie Détient Des Ours D’une Maigreur Morbide

Tags ,

Dans un établissement déjà connu pour avoir maltraité ses animaux, le zoo de Badung abrite des ours ultra maigres.

Ils sont squelettiques, assurément affamés, ces ours supplient les visiteurs du zoo pour la moindre nourriture : un résumé des tristes images rapportées par l’organisation Scorpion -Wildlife Trade Monitoring Group, et publiées sur son compte Youtube le 10 janvier dernier.

« Scorpion » est un groupe d’observateurs qui dénonce les maltraitances animales en Indonésie. Le groupe enquête notamment sur les trafics d’animaux et sur ceux les responsables.

Sur les réseaux sociaux et notamment sur la plateforme de partage de vidéos en ligne Youtube, le groupe publie des vidéos dénonçant les conditions de vie des animaux, notamment au sein des zoos.

Mais dans cette séquence vidéo, qui a choqué plusieurs dizaines de milliers de personnes, on voit des spécimens d’ours malais (ours des cocotiers) n’ayant plus que la peau sur les os, qui sont forcés de supplier les visiteurs de leur jeter à manger.

Il y a quelques mois, l’organisation avait déjà tiré la sonnette d’alarme pour tenter de dénoncer les conditions de vie déplorables de ces animaux, dans différents zoos Indonésiens. Certaines vidéos montraient des ours enfermés dans des cages bien trop étroites, d’autres dans des fosses complètement inondées par les pluies, forcés de se tenir en équilibre sur des piliers de bois. Une autre vidéo montrait au contraire des animaux en plein soleil, ne disposant même pas d’un abri pour se rafraîchir.

On trouve également des images montrant les conditions de vie d’autres animaux : éléphants, orangs-outangs, tigres, ou macaques… Les militants de Scorpion tentent d’aider les animaux en leur apportant de l’eau ou de la nourriture à travers les grilles, mais c’est une bien maigre compensation pour ces animaux qui vivent un véritable calvaire tous les jours.

Une pétition pour obtenir la fermeture du zoo a été lancée sur le site www.change.org tandis que, sur Facebook, la vidéo a été visionnée plus de 450.000 fois.