Un chat est torturé puis tué à l’acide par 3 adolescents: le jugement est insensé

Tags

Le supplice enduré par un chat torturé dans le Tarn-et-Garonne n’a pas été reconnu par la justice, qui a rendu un jugement « aberrant » pour Maître Bacquet, avocat de la Fondation 30 Millions d’Amis.

En janvier 2014, trois adolescents avaient commis des actes de barbarie sur un chat dans la commune de Lamagistère (82). Un promeneur a découvert le cadavre du chat, atrocement mutilé. La Fondation 30 Millions d’Amis s’était immédiatement constituée partie civile dans ce dossier.

Le petit animal a été roué de coups, brûlé à l’acide chlorhydrique et introduit des pétards dans tous ses orifices… C’est le calvaire subi par un chat qui a eu le malheur de croiser la route de trois adolescents âgés de 14 à 17 ans, en janvier 2014. Mais cette torture restera à jamais impunie. Le Tribunal pour enfants de Montauban (82) a en effet décidé de relaxer deux des adolescents et de condamner à deux mois de prison avec sursis le troisième (05/01/2016).

La Fondation 30 Millions d’Amis et 8 autres associations de protection animale étaient partie civile ; durant tout le procès elles n’ont cessé de démontrer l’extrême cruauté et la perversion des actes perpétrés. Mais la défense a plaidé que la dénomination d’ “acte de cruauté” n’était pas justifiée, puisque, selon eux, le chat était déjà mort, battu par ses tortionnaires au moment où l’acide a été utilisé et les pétards introduits dans l’animal.

« Cette décision est aberrante » dénonce Maître Xavier Bacquet, avocat de la Fondation 30 Millions d’Amis. « De tels faits se devaient d’être sanctionnés fermement : cette décision est une porte ouverte à une récidive voire, pire, à des actes encore plus cruels. » avance-t-il.
La Fondation 30 Millions d’Amis s’insurge contre cette décision et rappelle « que le chat est un animal sensible, comme tous les animaux ».

Source : 30millionsdamis.fr